Les engagements des candidats suite à l'opération Les Pieds dans le plat

Un grand merci pour un grand élan

Quelques mots tout d'abord, en forme de merci, alors que notre rôle s'approche de la fin dans cette opération. Il s'agira maintenant aux citoyens de prendre le relais en votant pour choisir ce qu'ils veulent en matière d'alimentation, d'agriculture et d'environnement. C'était le but de l'opération : que les citoyens puissent connaître les engagements des candidats sur ce sujet où l'essentiel peut se jouer à l'échelon local, mairie et communauté.

Merci tout d'abord à tous ceux qui ont soutenu cette opération en lui donnant de l'audience, chacun d'entre vous sur les réseaux sociaux, mais aussi les médias comme La Montagne, RJFM, RCF qui ont tout de suite compris cette opération. Tout cela montre un grand élan en faveur des projets de territoire nourricier qui se développent un peu partout et qui pourrait être un vrai projet de territoire pour Montluçon.

Enfin merci aussi à tous les candidats qui ont pris la peine de nous répondre. 6 sur 8 l'ont fait pour l'instant. Deux n'ont pas répondu ou pas encore répondu : Frédéric Laporte et Jean-François Reul (mais ce dernier a été contacté plus tard car déclaré plus tard). Nous le regrettons, mais bien sûr nous pouvons encore publier leurs réponses dès leur réception. Pour ceux qui l'ont fait et dont vous trouverez les réponses ci-dessus, nous sommes particulièrement touchés de l'attention qu'ils ont porté à cette problématique nouvelle pour une élection dans une ville et du soin avec lequel ils nous ont répondu. Qu'ils soient d'accord ou non, leurs réponses ont  montré une vraie réflexion et un vrai questionnement sur ces sujets. 

Encore un grand merci à tous, bonne lecture, bonne réflexion et bon vote pour que Montluçon devienne un territoire nourricier et écologique!

Deux petites notes de lecture

Sur le fond maintenant, deux petites remarques qui touchent de nombreux projets. Tout d'abord, le relatif flou biologique/raisonnée/locale quant l'agriculture à promouvoir sur lequel deux Mots de la campagne vous éclaireront sur le fait que l'agriculture raisonnée est floue voire vide et que bio et local ne peuvent être séparés pour faire un territoire nourricier. Ensuite, on retrouve souvent une logique qui n'est pas une logique de métropole, c'est-à-dire de ville-mère qui impulse un territoire, ce que permet une communauté de communes et ce qui est au coeur d'un projet de territoire nourricier. Pour certains candidats, l'approvisionnement de la ville, c'est encore: on  voit la disponibilité autour et on fera avec, sans penser que c'est à la ville d'impulser la mise en place d'un territoire nourricier et écologique en accueillant les infrastructures qui permettront à la campagne proche de devenir nourricière. Pour que la ville se nourrisse de ces alentours, il faut qu'elle impulse voire organise la production autour sans quoi rien ne sera possible. Cette vision de territoire manque encore souvent mais cela vient certainement du système électoral centré sur la commune et non le territoire.

Les engagements des candidats

Le tableau ci-dessous synthétise les réponses reçues à ce jour le 07/03/2020. Les candidats sont rangés dans l’ordre de réponse et désignés par leurs initiales. Beaucoup ont adressé des commentaires plus ou moins développés, voire de véritables programmes que vous trouverez en dessous, dans ce même ordre avec le nom de leur liste. N'hésitez pas à les lire, leurs réflexions sont souvent peu réductibles à un code couleur qui a juste pour but de permettre la comparaison. Le code couleur est simple : vert pour oui, rouge pour non. Quant à l’orange, il désigne l’absence de réponse ou des réponses avec des conditions qui modifient le oui ou le non initial. Dans ce cas nous vous invitons à aller voir le commentaire du candidat.

MB Mathieu Bogros / SC Stéphanie Charret / J-FJ Jean-François Jarrige / JR Joseph Roudillon / FR Frédéric Kott / SS Sylvie Sartirano

Deux candidats n'ont pas répondu au questionnaire : Frédéric Laporte et Jean-François Reul (mais ce dernier a été contacté plus tard car déclaré plus tard). S'ils souhaitent encore le faire nous publierons leurs réponses.

Pour une meilleure lecture vous trouverez une version PDF du tableau. De plus une loupe est disponible en survolant le tableau.

Mathieu Bogros - Réinventons Montluçon

Monsieur Bogros a répondu le 6 février, très rapidement, en renvoyant le questionnaire avec des annotations brèves en face de certaines réponses. Vous les trouverez ci-dessous.

1- Création d’un adjoint au maire délégué à l’alimentation, l’agriculture et l’environnement pour un interlocuteur unique : Je préfère un vice-président d'agglomération.

2-  Assises citoyennes de l’alimentation, de l’agriculture locale et de l’environnement puis comité de suivi citoyen pour que les citoyens reprennent en main ces questions : Prématuré sur ce mandat.

15- Aide et incitation à la conversion des agriculteurs à l’agriculture biologique : Oui mais la région et le département d'abord.

16-  Aide à l’installation de paysans biologiques : Oui mais la région et le département d'abord.

19- Création d'un pôle municipal de remplaçants/suppléants pour les agriculteurs :  Oui mais au niveau de l'Agglo et ou du pays.

20- Création d'un abattoir mobile municipal pour les petits élevages : Non mais oui au niveau départemental oui

Stéphanie Charret - En 2020, Tournons la page

L'équipe de Stéphanie Charret a répondu le 17/02 par un mail d'intention que voici et le questionnaire rempli.

"Nous avons consulté votre site et avons pris connaissance en particulier de l'article explicitant chaque question et ses enjeux. Nous adhérons pleinement à la cohérence de l'ensemble, chaque élément traité s'inscrivant dans un projet global (alimentaire, environnemental, sanitaire, économique, social, sociétal et humain), "écologique" donc au sens plein du terme. Nous avons répondu "OUI" à toutes les questions puisque chaque point abordé s'intègre complètement au projet politique que nous proposons pour Montluçon lors de la prochaine mandature et au-delà.

Comme nous l'affirmions le 16 Janvier lors de notre conférence de presse et le réaffirmons depuis, notre première ambition est de "créer un organe citoyen" qui sera mis au cœur de toutes les décisions, à propos de tous les projets structurants, et de travailler en étroite collaboration avec les acteurs de terrain tels que les AMAP et l'ensemble des habitants. Des "Assises citoyennes" donneront lieu à la création d'un "Collectif permanent", dans un processus démocratique continu.

Pour développer à Montluçon et sur l'agglomération une économie alimentaire relocalisée, afin de permettre aux habitants et au monde agricole environnant de mieux vivre localement."

Jean-François Jarrige - Ensemble vers le grand Montluçon

Jean-François Jarrige a répondu le 23 février par des réponses développées au questionnaire envoyé.

Vous trouverez ces réponses dans le fichier pdf ci-joint qui peuvent éclairer les choix du candidat présentés dans le tableau comparatif :

 Les réponses de jean-François Jarrige.

Joseph Roudillon - Montluçon Ensemble, liste ouverte

Joseph Roudillon a répondu le 02 mars par le document ci dessous qui se compose d'une introduction et de réponses très argumentées aux différentes questions posées.

La réponse de Joseph Roudillon.

Frédéric Kott - Pour Montluçon, Changeons la donne!

Philippe Buvat a répondu pour le collectif Pour Montluçon, Changeons la donne! le 3 mars avec un texte programmatique que vous trouverez ci-dessus suivi des réponses au questionnaire qui n'étaient pas dans le texte initial. 

La réponse de Frédéric Kott

Sylvie Sartirano - Montluçon dès demain

Sylvie Sartirano a répondu le 8 mars avec le questionnaire annoté  que vous trouverez en fichier joint.

La réponse de Sylvie Sartirano.

Et peut-être les autres s'ils répondent...

© Copyright SiteName. Tous droits réservés.